Acteurs publics a procédé à un premier tour d’horizon de cette quinzaine de serviteurs, pivots des cabinets qui, dans l’ombre de leur ministre – le premier d’entre eux compris –, vont mettre en œuvre les réformes promises pendant la campagne, coordonner les administrations centrales ou prendre les décisions que leurs patrons n’ont pas le temps de prendre. Un rôle d’autant plus important que la réduction sensible de la taille des cabinets ministériels décidée par décret le 18 mai par l’Élysée et Matignon pourrait avoir un impact sur la division sociale du travail avec, peut-être, l’érection de priorités différentes au sein des cabinets, voire un rapport au temps un peu différent. À ce stade, 15 directeurs de cabinet de ministres de plein exercice (sur 17) ont été désignés. Source, Acteurs publics, 23 MAI 2017, PAR PIERRE LABERRONDO […]

Lire la suite

Puisque le sujet s’y prête, osons la remarque sexiste… Marie-Jo Zimmermann entend bien s’y prendre comme un homme pour poursuivre son travail parlementaire sur la féminisation des instances exécutives. Éclairée par l’actualité sociétale depuis que sa loi sur la parité dans les gouvernances d’entreprise est entrée en vigueur, la députée de Moselle envoie la couleur sur ses prochains objectifs : « Regardez l’état des intercommunalités avec ces vice-présidents à la pelle. C’est catastrophique, cela ne peut plus durer ! La loi Copé-Zimmermann n’a que six ans concernant les conseils d’administration et elle a déjà bousculé des habitudes. En politique, on ne peut se contenter d’être représentées au niveau départemental ou régional, il faut que nous le soyons à tous les niveaux. Et j’irai jusqu’aux intercommunalités, mes discussions avec François Fillon vont actuellement dans ce sens ». […]

Lire l’article complet sur : republicain-lorrain.fr

Lire la suite

Le 1er janvier, les conseils d’administration d’un grand nombre d’entreprises françaises devront compter au moins 40% de femmes. On en est encore loin. Certaines entreprises ne connaissent même pas la loi, ni les sanctions qu’elles encourent.

À moins de deux semaines de l’échéance, le compte n’y est pas. Le 1er janvier 2017, tous les conseils d’administration de toutes les entreprises cotées, et de plus d’un millier d’entreprises de taille intermédiaire non cotées devront compter au moins 40% de femmes dans leurs conseils d’administration. Elles n’y sont pas. Et elles ne mesurent même pas ce qu’elles risquent. […]

Consulter l’article complet sur bfmbusiness.bfmtv.com

Lire la suite

FOCUS – Elles rêvent d’avoir un poste à responsabilités. Une étude place les Françaises sur la première marche du podium en matière d’ambition professionnelle, loin, très loin devant les Allemandes (22e place) ou les Chinoises (24e place).

En entreprise, l’ambition est partout. Si vous balayez votre open space d’un regard, il y a de fortes chances pour qu’une grande majorité de vos collègues débordent d’une ambition que vous n’imaginez peut-être pas… Que ce soit les hommes ou les femmes, le carriérisme est bien présent dans les bureaux. Selon une étude menée par le cabinet Hays, à la question «aspirez-vous à atteindre une place de leadership – peu importe laquelle – au cours de votre carrière?», 64% des femmes ont répondu par l’affirmative. Cela représente 15% de moins que leurs homologues masculins, qui ont répondu «oui» à 79%. […]

Lire l’article complet : www.lefigaro.fr

Lire la suite

Virginie Chapron du Jeu, cinquante-quatre ans, diplômée de l’IEP de Paris et de l’université Paris Dauphine, est directrice des finances du groupe Caisse des Dépôts. Entrée dans ce groupe en 1989, elle a notamment intégré, entre 2007 et 2010, la direction financière des fonds d’épargne, où elle a été responsable du département équilibres financiers, dépôts et financements complexes. Devenue directrice du projet d’intégration de la structure DexMA au sein de la direction des finances, stratégie, filiales et international en 2011, elle avait été nommée directrice des investissements et de la comptabilité au sein de la direction des retraites et de la solidarité du groupe en 2013.

En savoir plus sur lesechos.fr

Lire la suite

Un récent rapport de l’Université Carleton et de Gestion de Patrimoine BMO bat en brèche l’idée reçue voulant que les femmes entrepreneures soient moins téméraires que les hommes.
De fait, 72 % des femmes entrepreneures interrogées dans le cadre de l’étude se disaient très ou relativement à l’aise de prendre des décisions fondées sur les risques d’affaires, comparativement à 64 % pour leurs pairs masculins. De plus, les deux genres n’approchent pas le risque de la même manière. Les chercheurs de l’Université Carleton ont noté que les femmes axent leur gestion des risques sur les intérêts de leur entreprise, tandis que les hommes considèrent la prise de risques comme un moyen d’assurer leur sécurité financière. Autrement dit, pour eux, le risque est un moyen de créer des débouchés. Cela dit, ni les hommes ni les femmes ne sont des casse-cou, contrairement à l’image souvent véhiculée des entrepreneurs. En effet, 64 % des hommes et 57 % des femmes sont d’avis que le risque doit être savamment mesuré, calculé et géré.

Lire l’article complet sur : www.conseiller.ca

Lire la suite

Dans cette chronique, Natacha Quester-Séméon, entrepreneure digitale et experte des réseaux sociaux revient sur le pouvoir de la carte de visite et ses potentialités d’exploitation à l’ère digitale.

Loin d’être démodés, ces petits bouts de papier peuvent être de véritables pépites si vous savez les exploiter, notamment pour développer votre réseau à travers les outils numériques (Linkedin, Twitter ou autres). Lors d’un événement ou d’une conférence, les cartes de visites qu’on vous tend s’accumulent dans vos poches, et le temps manque pour les ajouter à votre carnet d’adresse.

Pourtant, il est aujourd’hui très utile de disposer des coordonnées (adresse email et mobile en particulier) de vos relations. Une personne rencontrée même rapidement est un contact qui a toujours de la valeur. Pas forcément pour s’adresser directement à elle, mais pour maintenir le lien. Avec l’adresse email, vous pourrez retrouver vos contacts professionnels et les ajouter sur les réseaux, à l’ouverture de votre compte Twitter par exemple.

Natacha Quester-Séméon
@natachaqs

Source : businessofeminin.com

Lire la suite

Entreprise sociale ou classique. Europe scandinave, Europe de l’Est, Europe latine… Lequel de ces contextes est le plus favorable pour que les femmes brisent le plafond de verre ? C’est la question à laquelle les partenaires du projet européen Gender Balance Power Map ont tâché de répondre dans cette étude comparative publiée par PLS.

Si les fameux quotas (imposés ou volontaires, selon les cas) ont largement contribué à l’amélioration de l’égalité professionnelle dans la prise de décision économique, les petites entreprises restent à l’écart de tout dispositif ne serait-ce qu’incitatif.

consulter l’article complet sur miroirsocial.com

Lire la suite