Ethics & Boards, observatoire international de la gouvernance des sociétés cotées, publie une étude dédiée « CAC 40 et SBF 120, la loi Copé-Zimmermann un an avant le 2ème seuil législatif » à l’occasion du 5ème anniversaire de la promulgation de la loi

Forte progression de la parité au sein des Conseils d’Administration ou de Surveillance
La loi Copé-Zimmermann, promulguée le 28 janvier 2011, porte sur la parité dans les Conseils d’Administration ou de Surveillance des sociétés cotées en France et des sociétés françaises non cotées dont le chiffre d’affaires est supérieur à 50M € et emploient au moins 500 salariés. La loi prévoit un 1er seuil de 20% de femmes en 2014 et un 2ème seuil de 40% de femmes en 2017. […]

Lire la suite

2 femmes parmi les 120 Directeurs Généraux du SBF120,
6 femmes parmi les 100 Directeurs Généraux du FTSE100.

Lire la suite

65,2% des Administratrices du SBF120 ont une séniorité de – de 4 ans,

67,5% des Administrateurs du SBF120 ont une séniorité de + de 4 ans.

Lire la suite

En 2001, Clemens Börsig, alors un des dirigeants de Deutsche Bank, avait fait rire un parterre de quelque 1.000 participants. Sans s’apercevoir du sens de ses propos, il avait proposé aux femmes d’orienter leur carrière pas simplement « verticalement », mais également « horizontalement ». Pour lui, il s’agissait de leur suggérer de regarder aussi des positions dans le management moyen et pas seulement des postes de direction. Ces propos, estime le magazine « Spiegel », ne pourraient plus être tenus aujourd’hui. Car la pression politique et sociale est beaucoup trop forte pour interdire aux femmes l’accès aux postes les plus élevés « et donc au pouvoir ». […]

Lire la suite

165 administratrices sont à recruter en deux ans. C’est beaucoup comparé aux 34 élues en 2016.

« La proportion des administrateurs de chaque sexe ne peut être inférieure à 40 %. » La loi Copé-Zimmermann, promulguée en 2011, a prévu que les sociétés cotées remplissent ce critère à l’issue de leur assemblée générale de 2017. Cet objectif sera-t-il tenu ? Et ce, en évitant que les entreprises ne cèdent à la facilité, en recrutant toujours les mêmes en raison des difficultés à élargir le vivier des femmes administratrices. Selon le cabinet Deloitte, le taux de féminisation des conseils est de 35 % dans les sociétés du CAC 40 et 33 % pour celles du SBF 120. Les sociétés qui ont atteint, déjà, l’objectif de 40 % sont encore minoritaires. Au sein des 37 groupes français du CAC 40, elles sont 10. Parmi elles, Engie, ex-GDF, compte 63 % de femmes ; Peugeot et Publicis, 55 % ; Vinci, Alstom et Michelin, 43 %. […]

En savoir plus sur lesechos.fr

Lire la suite

En 2013, plus de quatre personnes sur dix âgées de 16 ans au moins sont membres d’une association. Le taux d’adhésion est relativement stable depuis 30 ans. Les associations culturelles et sportives attirent toujours le plus grand nombre d’adhérents et la participation des seniors à ces types d’activités ne cesse de progresser. Adhérer reste plus fréquent parmi les personnes les plus diplômées et les plus aisées. La proportion d’hommes membres d’une association reste un peu plus élevée, mais en trente ans le monde associatif s’est nettement féminisé. Les adhérents d’associations ne sont pas nécessairement des participants actifs, cependant ils sont plus impliqués dans la vie citoyenne (participation électorale, bénévolat).

Source : insee.fr

Lire la suite

25% des Comités de Nominations du CAC40 et 23,2% des Comités de Nominations du SBF120 ne comptent aucune femme,
51,7% dans le DAX30, 10,3% dans le DJIA30, 22% dans le FTSE100.

Lire la suite

40% des Membres de Conseils du CAC40 élus lors des AG 2015 ont au moins un autre mandat
dans les Conseils du CAC40, 19% dans le DAX30, 22% dans le DJIA30.

Lire la suite