Le mot de la Présidente

Un nouveau gouvernement se met en place, dans le contexte d’une volonté de refondation politique exprimée  par le Président de la République.

Est-ce le début d’une nouvelle gouvernance pour notre pays, promesse de la prise en compte de toutes les compétences, de tous les individus, de la remise en cause de tous les conservatismes  pour promouvoir un progrès bénéfique à tous ? C’est sans doute l’espoir des Français. C’est aussi  pour la FFA un espoir, car nos réseaux membres, qui partagent la préoccupation de la mixité dans les conseils d’administration,  savent à quel point la modernité est nécessaire dans les organisations.

Ce gouvernement est paritaire, quoique des commentateurs aient noté que les femmes occupent très peu les postes régaliens réputés les plus sensibles. Ce gouvernement affiche une volonté claire en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, quoique le ministère en charge ait été ravalé au rang de secrétariat d’Etat. L’essentiel est sauf, en apparence du moins.

C’est le travail du gouvernement qui montrera si une gouvernance plus moderne et plus mixte se met réellement en marche, Cette gouvernance moderne, c’est la question du fonctionnement même de l’exécutif, qui doit sortir de ses vieilles habitudes. Que faut il sans doute changer ?

Les cabinets pléthoriques des ministres, remplis seulement de jeunes hommes pressés qui ne sont responsables de rien mais commandent aux directeurs d’administration. L’absence de moyens du premier ministre, conduit à arbitrer trop souvent entre intérêts des ministères dont ne sortent souvent que des compromis. L’absence de mixité des conseils d’administration d’ établissements publics, pourtant démembrements importants de l’Etat, avec une loi non appliquée (article 52 de la loi Sauvadet). Espérons que le signal de la modernité aille au-delà de la simple problématique de la moralisation de la vie publique. Nous observerons avec attention.

A la FFA nous veillerons à l’application des lois sur la mixité et la bonne gouvernance. Certes les chiffres sont bons pour les CAC 40 et le SBF 120, sous réserve des AG de cette année.  Mais il faudra aller plus loin, encourager autant que rappeler à la loi. Notre Fédération encourage le mouvement positif, et continuera à faire oeuvre de conviction auprès des chefs d’entreprises, notamment moyennes, et de tous les leaders d’opinion, sur le lien fort qui existe entre mixité et performance dans les organisations et les instances de gouvernance. 

mixite

Au travail comme à la maison, les femmes sont encore très désavantagées. Il est temps que les politiques prennent le problème à bras-le-corps.
DES PETITES VICTOIRES

Les inégalités salariales sont mieux sanctionnées. Avec un écart de salaire femmes-hommes de 25,7 %, tous temps de travail confondus (1), il était temps ! Un décret datant de 2012 oblige en effet les entreprises de plus de 50 salariés à mettre en place un plan d’action contre les inégalités de genre. Depuis, 2 000 entreprises ont été rappelées à l’ordre et 97 ont été sanctionnées pour ne pas avoir agi dans les six mois. Le combat ne s’arrête pas là : l’association féministe Les Effronté-e-s ainsi qu’un conseiller régional Europe Écologie – Les Verts avaient déposé un recours auprès du tribunal administratif de Paris, en avril 2015, pour que la liste des mauvais élèves soit rendue publique (comme celle des entreprises qui recourent au travail au noir). Le recours ayant été rejeté, ils ont réitéré leur demande auprès de la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, le 27 novembre.

Consulter l’article complet

Lire la suite

39% de femmes en moyenne dans l’effectif global des sociétés du SBF120

32% de femmes dans l’effectif cadre

source : ethicsandboards.com

Lire la suite

Les femmes sont-elles des leaders comme les autres ? Le pouvoir possède-t-il un sexe ? Comment reconnaître un leader ? Le leadership féminin a-t-il un impact positif sur la performance des entreprises et des organisations ? Dans son ouvrage intitulé « Hommes, femmes, leadership : mode d’emploi » (Edition Pearson) écrit en collaboration avec Valérie Petit, docteure en Sciences de Gestion, Sarah Saint-Michel – agrégée d’économie et maître de conférence à l’Ecole de Management de la Sorbonne, questionnera, lors de sa conférence, le concept de leadership, identifiera les multiples idées reçues sur le leadership féminin. Elle présentera des résultats scientifiques récents sur le leadership des hommes et des femmes, sur l’exercice du pouvoir, et décrira l’approche inédite de l’open leadership © !

Participer
Télécharger le programme

Lire la suite

Consulter la Newsletter de la FFA du mois de janvier 2017 : cliquer ici

Lire la suite

L’article présente de manière détaillée et complète en terme simples le contenu utile pour les dirigeants de société des articles de la loi du 11 janvier 2011, dite Loi Copé Zimmermann, et son complément par l’article 67 de de la loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Lire la suite

Lancement du livre « Génération #Startuppeuse ou la nouvelle ère », de Viviane de Beaufort, chez Eyrolles.

Retrouvez tous les événements 2017 de l’ESSEC – Gen #Startuppeuse […]

Lire la suite

59,9 ans celui des membres des Conseils du CAC40

55.3 is the average age of CAC40 Executive Committees’ members

59.9 for the CAC40 Directors

Source : ethicsandboards.com

Lire la suite

Article paru sur The Conversation sous la signature de Caroline Diard.

Le 1er janvier prochain au plus tard, les entreprises devront être en conformité avec les quotas imposés par la loi n° 2011-103 du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle, à savoir 40 % de femmes.

La proximité de cette échéance nous invite à réfléchir sur les problèmes réels ou supposés liés au syndrome du plafond verre dont serait victimes les femmes. […]

Consulter l’article complet sur entreprise.news

Lire la suite