Le mot de la Présidente

Un nouveau gouvernement se met en place, dans le contexte d’une volonté de refondation politique exprimée  par le Président de la République.

Est-ce le début d’une nouvelle gouvernance pour notre pays, promesse de la prise en compte de toutes les compétences, de tous les individus, de la remise en cause de tous les conservatismes  pour promouvoir un progrès bénéfique à tous ? C’est sans doute l’espoir des Français. C’est aussi  pour la FFA un espoir, car nos réseaux membres, qui partagent la préoccupation de la mixité dans les conseils d’administration,  savent à quel point la modernité est nécessaire dans les organisations.

Ce gouvernement est paritaire, quoique des commentateurs aient noté que les femmes occupent très peu les postes régaliens réputés les plus sensibles. Ce gouvernement affiche une volonté claire en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, quoique le ministère en charge ait été ravalé au rang de secrétariat d’Etat. L’essentiel est sauf, en apparence du moins.

C’est le travail du gouvernement qui montrera si une gouvernance plus moderne et plus mixte se met réellement en marche, Cette gouvernance moderne, c’est la question du fonctionnement même de l’exécutif, qui doit sortir de ses vieilles habitudes. Que faut il sans doute changer ?

Les cabinets pléthoriques des ministres, remplis seulement de jeunes hommes pressés qui ne sont responsables de rien mais commandent aux directeurs d’administration. L’absence de moyens du premier ministre, conduit à arbitrer trop souvent entre intérêts des ministères dont ne sortent souvent que des compromis. L’absence de mixité des conseils d’administration d’ établissements publics, pourtant démembrements importants de l’Etat, avec une loi non appliquée (article 52 de la loi Sauvadet). Espérons que le signal de la modernité aille au-delà de la simple problématique de la moralisation de la vie publique. Nous observerons avec attention.

A la FFA nous veillerons à l’application des lois sur la mixité et la bonne gouvernance. Certes les chiffres sont bons pour les CAC 40 et le SBF 120, sous réserve des AG de cette année.  Mais il faudra aller plus loin, encourager autant que rappeler à la loi. Notre Fédération encourage le mouvement positif, et continuera à faire oeuvre de conviction auprès des chefs d’entreprises, notamment moyennes, et de tous les leaders d’opinion, sur le lien fort qui existe entre mixité et performance dans les organisations et les instances de gouvernance. 

mixite

En matière de parité, les entreprises françaises sont loin de donner l’exemple, à l’image de l’Islande, et risquent de le payer cher. Dès le 1er janvier 2017, les sociétés cotées et de taille moyenne vont devoir se plier à la loi Copé-Zimmermann, mise en place en 2011, qui impose la présence d’au moins 40% de femmes au sein des conseils d’administration, sous peine de sanctions.
Une condition loin d’être respectée et ce, en dépit des cinq ans accordés pour rétablir la mixité. Car la plupart des sociétés en danger, à l’instar de Carrefour ou Orange pensent passer entre les gouttes et payer une simple amende en contrepartie. Or, les pénalités prévues, telles que le gel des salaires ou l’annulation des nominations d’administrateurs pour l’année 2017. vont bien au-delà de l’astreinte.

Consulter l’article complet sur : journaldesfemmes.com

Lire la suite

On le sait, les inégalités hommes-femmes restent persistantes, surtout aux niveaux les plus élevés, qu’il s’agisse de l’entreprise ou la politique.

Selon une étude du World Economic Forum, il faudrait encore 170 ans pour éliminer les disparités économiques entre hommes et femmes à travers le monde. Et ce alors qu’en 2015 l’institution ne prévoyait « que » 118 ans, comme le rapporte The Guardian. « Avec plus d’une décennie de données, on peut voir que la progression est trop lente pour qu’une moitié de l’humanité réalise tout son potentiel », écrit l’institution.

Des chercheurs ont trouvé explication parmi d’autres, peut-être un peu insolite, à ces disparités, du côté…des courses de jet-ski au Japon.

Consulter l’article complet sur : atlantico.fr

Lire la suite

Le 1er janvier, les conseils d’administration d’un grand nombre d’entreprises françaises devront compter au moins 40% de femmes. On en est encore loin. Certaines entreprises ne connaissent même pas la loi, ni les sanctions qu’elles encourent.

À moins de deux semaines de l’échéance, le compte n’y est pas. Le 1er janvier 2017, tous les conseils d’administration de toutes les entreprises cotées, et de plus d’un millier d’entreprises de taille intermédiaire non cotées devront compter au moins 40% de femmes dans leurs conseils d’administration. Elles n’y sont pas. Et elles ne mesurent même pas ce qu’elles risquent. […]

Consulter l’article complet sur bfmbusiness.bfmtv.com

Lire la suite

Le 5 décembre dernier, l’association Elles bougent a signé un partenariat avec Bouygues Construction et son réseau de femmes WeLink. Objectif : mieux faire connaitre les métiers du BTP aux jeunes filles, à travers l’implication et le témoignage des femmes ingénieures et techniciennes du groupe, marraines Elles bougent.

Depuis plus de 10 ans, Elles bougent fait découvrir les métiers d’ingénieures et de techniciennes aux collégiennes, lycéennes et étudiantes dans le but de susciter des vocations pour que ces jeunes filles rejoignent des secteurs industriels en manque de talents féminins tels que la construction, l’énergie, le numérique, les transports. […]

Consulter l’article complet

Lire la suite

« La fin d’année 2016 est marquée par de beaux accomplissements pour voxfemina avec notre participation au Women’s Forum sur le corner de BPI France pour la première fois et une grande participation de nos membres et lauréates de Femmes En Vue aux débats du Forum. […]

Consulter la lettre de Vox Femina

Lire la suite

Inscrivez-vous dès à présent sur le site www.iaeaufeminin.fr pour réserver votre place au prochain dîner-débat du Club IAE au féminin (ouvert à toutes) qui aura lieu le 31 janvier 2017. C’est Gaëtan de Sainte Marie, président fondateur de PME Centrale, et auteur du livre « Ensemble, on va plus loin ! » (Edition Alisio) qui interviendra sur le thème : « L’économie collaborative est-elle une chance pour la France ? ». L’occasion de découvrir ce qui fait la spécificité des entreprises collaboratives comme BlaBlaCar, Airbnb, Leboncoin ou KissKissBankBank….

En adhérant au Club, vous profitez du tarif IAE sur tous nos événements et nos ateliers-mentoring (à découvrir sur www.iaeaufeminin.fr ).

Pour en savoir plus cliquer ici

Lire la suite

Responsable du pôle “Communication judiciaire” de l’École nationale de la magistrature depuis 2011, Méryil Dubois a été nommée conseillère “droits des femmes et violences” au cabinet de la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol. […]

Source : acteurspublics.com

Lire la suite

chiffre_de_la_semaine_09122016

Source : ethicsandboards.com

Lire la suite