Le mot de la Présidente

Un nouveau gouvernement se met en place, dans le contexte d’une volonté de refondation politique exprimée  par le Président de la République.

Est-ce le début d’une nouvelle gouvernance pour notre pays, promesse de la prise en compte de toutes les compétences, de tous les individus, de la remise en cause de tous les conservatismes  pour promouvoir un progrès bénéfique à tous ? C’est sans doute l’espoir des Français. C’est aussi  pour la FFA un espoir, car nos réseaux membres, qui partagent la préoccupation de la mixité dans les conseils d’administration,  savent à quel point la modernité est nécessaire dans les organisations.

Ce gouvernement est paritaire, quoique des commentateurs aient noté que les femmes occupent très peu les postes régaliens réputés les plus sensibles. Ce gouvernement affiche une volonté claire en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, quoique le ministère en charge ait été ravalé au rang de secrétariat d’Etat. L’essentiel est sauf, en apparence du moins.

C’est le travail du gouvernement qui montrera si une gouvernance plus moderne et plus mixte se met réellement en marche, Cette gouvernance moderne, c’est la question du fonctionnement même de l’exécutif, qui doit sortir de ses vieilles habitudes. Que faut il sans doute changer ?

Les cabinets pléthoriques des ministres, remplis seulement de jeunes hommes pressés qui ne sont responsables de rien mais commandent aux directeurs d’administration. L’absence de moyens du premier ministre, conduit à arbitrer trop souvent entre intérêts des ministères dont ne sortent souvent que des compromis. L’absence de mixité des conseils d’administration d’ établissements publics, pourtant démembrements importants de l’Etat, avec une loi non appliquée (article 52 de la loi Sauvadet). Espérons que le signal de la modernité aille au-delà de la simple problématique de la moralisation de la vie publique. Nous observerons avec attention.

A la FFA nous veillerons à l’application des lois sur la mixité et la bonne gouvernance. Certes les chiffres sont bons pour les CAC 40 et le SBF 120, sous réserve des AG de cette année.  Mais il faudra aller plus loin, encourager autant que rappeler à la loi. Notre Fédération encourage le mouvement positif, et continuera à faire oeuvre de conviction auprès des chefs d’entreprises, notamment moyennes, et de tous les leaders d’opinion, sur le lien fort qui existe entre mixité et performance dans les organisations et les instances de gouvernance. 

mixite

Aujourd’hui a été adoptée la Proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’avortement. Ce texte cible les sites internet qui, sous couvert d’une neutralité apparente et d’un aspect institutionnel, cherchent délibérément à dissuader les femmes à avorter.

Internet constitue aujourd’hui une des premières sources d’information en matière de santé, notamment pour les jeunes femmes : parmi les 15-30 ans, plus de 57% d’entre elles l’utilisent pour s’informer sur des questions relatives à la santé et 80% des jeunes qui y ont eu recours jugent crédibles les informations recueillies.

Lire la newsletter

Lire la suite

« Nous, femmes hautes fonctionnaires de l’association Administration moderne, pensons qu’il y a urgence à changer quelques éléments fondamentaux du fonctionnement de l’Etat. Nous croyons que l’on peut changer les choses, que rien n’est inéluctable, qu’il est possible d’accoucher d’une vraie modernisation, d’une articulation revue entre le niveau politique et le niveau administratif, et d’une gestion modernisée. Il s’agit de procéder à une révolution de logique et d’outils. On ne peut plus continuer à faire fonctionner l’administration comme auparavant. Les énergies s’épuisent et tous les talents ne sont pas utilisés.

Notre pays va faire des choix politiques importants dans quelques mois. Or derrière les projets politiques il y a la question de l’Etat, de l’outil Etat qui va permettre les réformes proposées. Nous, femmes hautes fonctionnaires de l’association Administration moderne, exprimons l’impérieuse nécessité de changements radicaux dans le fonctionnement interne de l’Etat, afin qu’il continue d’être à la hauteur des attentes de nos concitoyens. Bousculons les habitudes, faisons évoluer la situation sans tabous ni conservatismes. […]

Télécharger les propositions (.pdf)

Lire la suite

Lors de la cérémonie de remise des Trophées de la femme dans l’assurance organisée ce 29 novembre 2016 à Paris, onze femmes du secteur ont été récompensées.

Plus de 400 personnes s’étaient donné rendez-vous ce mardi 29 novembre 2016 dans la salle de l’Elysées Biarritz, à Paris, pour la remise des Trophées de la femme dans l’assurance (TFA). Pour cette cinquième édition, 54 dossiers avaient été reçus, onze femmes ont été primées.

LA DIVERSITÉ MISE À L’HONNEUR

Une grande partie de la famille assurantielle a été mise à l’honneur durant cette cérémonie. Jugez plutôt : six trophées ont été remis à des femmes issues de compagnies d’assurance (Axa, CNP Assurances, Chubb, Axeria IARD), deux sont revenus au monde mutualiste (Harmonie Mutuelle, MNT), et un trophée a salué une femme exerçant dans un réseau de distribution indépendant (Sodimut). Un pool qui regroupe près d’une quarantaine de compagnies d’assurances et de réassurance (Assuratome) a aussi été primé. […]

Consulter l’article complet sur : argusdelassurance.com

Lire la suite

Chargée de mission au ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes depuis 2013, Isabelle Gougenheim a été nommée chargée de mission à la délégation interministérielle à l’économie sociale et solidaire, au sein de direction générale du Trésor, au ministère de l’Économie.

Directrice de l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (Ecpad) entre 2007 et 2013, Isabelle Gougenheim avait ensuite été nommée par la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement – alors Najat Vallaud-Belkacem – déléguée générale pour l’organisation du Global Summit of Women (GSW), qui s’était tenu à Paris en juin 2014. […]

Consulter l’article complet sur : acteurspublics.com

Lire la suite

Les organisations patronales viennent de publier le nouveau code Afep-Medef.

Au printemps dernier, l’Afep et le Medef se sont engagés à rénover leur code de gouvernement d’entreprise. Prises dans la tourmente de l’affaire Renault, les deux organisations patronales sont entrées dans une course-poursuite avec le gouvernement sur les rémunérations des dirigeants des grandes entreprises. En vain. Les députés ont fini par légiférer sur ce point. Grande première, le code a fait l’objet d’une consultation publique. La dernière révision du code datait de novembre 2015. Elle n’avait intégré qu’une recommandation sur les cessions d’actifs stratégiques et des modifications sur les actions gratuites pour être conforme à la loi Macron. En 2013, en revanche, le code avait été remanié en profondeur. Il avait introduit la pratique du « say on pay ». Inventaire des modifications, dont « Les Echos » ont l’exclusivité.

En savoir plus sur lesechos.fr

Lire la suite

Le Ministère des Droits des femmes a révélé le 4e palmarès des entreprises selon la féminisation de leurs instances dirigeantes. Si le nombre de femmes progresse bien, il n’est pas encore conforme à l’objectif fixé par la loi.

C’est déjà la quatrième édition de ce palmarès. Et le but n’est toujours pas atteint. Alors que la loi du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle fixait un objectif de 40% de femmes en 2017 dans les conseils d’administration et de surveillance des sociétés cotées en bourse (indice SBF 120), on atteint aujourd’hui une moyenne de 38 %.

Lire la suite sur : cadre-dirigeant-magazine.com

Lire la suite

Le groupe informatique américain veut lier les bonus de ses hauts responsables aux progrès faits pour améliorer la diversité sociale dans leurs équipes.

Microsoft prévoit de lier les bonus de ses dirigeants à leurs objectifs en matière de diversité. Cela fait partie des mesures annoncées jeudi par le groupe pour améliorer la part des femmes ou des minorités ethniques dans ses effectifs.

En savoir plus sur lesechos.fr

Lire la suite

En trois minutes d’un interview vidéo, vous connaîtrez l’essentiel sur l’avancement de la féminisation (1 000 administratrices) à fin juin 2016 des Conseils d’Administration et de Surveillance de près de 400 sociétés cotées sur Euronext Paris », par Guy Le Péchon, Gouvernance & Structures

Télécharger le rapport complet : cliquer ici

Lire la suite