5ème anniversaire de la promulgation de la loi Copé-Zimmermann

Ethics & Boards, observatoire international de la gouvernance des sociétés cotées, publie une étude dédiée « CAC 40 et SBF 120, la loi Copé-Zimmermann un an avant le 2ème seuil législatif » à l’occasion du 5ème anniversaire de la promulgation de la loi

Forte progression de la parité au sein des Conseils d’Administration ou de Surveillance
La loi Copé-Zimmermann, promulguée le 28 janvier 2011, porte sur la parité dans les Conseils d’Administration ou de Surveillance des sociétés cotées en France et des sociétés françaises non cotées dont le chiffre d’affaires est supérieur à 50M € et emploient au moins 500 salariés. La loi prévoit un 1er seuil de 20% de femmes en 2014 et un 2ème seuil de 40% de femmes en 2017.

Cette loi a eu un impact réel et rapide sur la féminisation des Conseils. Aujourd’hui, les Conseils du CAC 40 comptent en moyenne 34,6% de femmes contre 16,5% en 2010, soit une progression de 18,1 points ; et ceux du SBF 120 comptent en moyenne 33,5% de femmes, contre 12,5% en 2010, soit une progression de 21 points.

En matière de féminisation, les sociétés des indices français sont aujourd’hui loin devant celles du FTSE 100 qui passe de 13,2% (2010) à 26% (2016) et surtout celles du DJIA 30 qui reste stable depuis 2010 : 21,5% en 2010 et 22,9% en 2016.

A un an de l’échéance, 30% des Conseils du CAC 40 et 23,3% des Conseils du SBF 120 sont déjà en conformité avec le 2ème seuil législatif de 40% d’Administratrices. Au sein du CAC 40, seuls Airbus et LafargeHolcim dont les sièges sociaux sont situés hors de France, avec moins de 20% d’Administratrices, n’ont toujours pas atteint le 1er seuil législatif de 2014.

Les Comités de Nomination se féminisent et comptent en moyenne 32,1% de femmes au sein des Conseils du CAC 40 et du SBF 120. En revanche, 10 Comités de Nominations du CAC 40 et 26 Comités de Nominations du SBF 120 ne comptent toujours aucune femme.

Impacts de la loi : internationalisation, rajeunissement et multi-mandats
34% des Administratrices sont extranationales, contre 25,2% pour les Administrateurs dans le SBF 120.
56,5 ans est l’âge moyen des Administratrices du SBF 120, contre 62,4 ans pour les Administrateurs.
33% d’Administratrices élues durant les AG 2015 des Conseils du SBF 120 avaient déjà au moins un mandat au sein du SBF 120.

Progression plus lente des Femmes dans les instances dirigeantes exécutives
Les Comex ou Codir du CAC 40 comptent aujourd’hui 12% de femmes en moyenne et ceux du SBF 120 comptent 14,2% de femmes.
En 2015, on ne comptait aucune femme PDG ou CEO du CAC 40 et une seule femme CEO du SBF 120 (Valérie Chapoulaud chez Rémy Cointreau). Au 26 janvier 2016, Sophie Boissard prend ses fonctions de CEO chez Korian, devenant ainsi la 2ème femme à diriger une société du SBF120 en 2016.
En mai 2016, Isabelle Kocher prendra les fonctions de PDG d’Engie, et deviendra la 1ère femme à diriger un groupe du CAC 40.

A propos d’Ethics & Boards :
Ethics & Boards est le premier Observatoire International de la Gouvernance des sociétés cotées.
Ethics & Boards Online Governance Analytics, l’outil de veille et d’analyse de gouvernance accessible sur abonnement aux investisseurs, entreprises et institutions suit au quotidien la composition et les indicateurs de gouvernance de plus de 500 entreprises internationales et l’actualité de plus de 5000 administrateurs à l’international.
Ethics & Boards réalise des études pour les institutions, la presse et les entreprises.

Indices suivis :
CAC 40 – SBF 120 – FTSE 100 – DJIA – SMI – DAX – HSI

-- PUBLICITE --
Le blog d'Astrid Desagneaux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut