Le mot de la Présidente

Un nouveau gouvernement se met en place, dans le contexte d’une volonté de refondation politique exprimée  par le Président de la République.

Est-ce le début d’une nouvelle gouvernance pour notre pays, promesse de la prise en compte de toutes les compétences, de tous les individus, de la remise en cause de tous les conservatismes  pour promouvoir un progrès bénéfique à tous ? C’est sans doute l’espoir des Français. C’est aussi  pour la FFA un espoir, car nos réseaux membres, qui partagent la préoccupation de la mixité dans les conseils d’administration,  savent à quel point la modernité est nécessaire dans les organisations.

Ce gouvernement est paritaire, quoique des commentateurs aient noté que les femmes occupent très peu les postes régaliens réputés les plus sensibles. Ce gouvernement affiche une volonté claire en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, quoique le ministère en charge ait été ravalé au rang de secrétariat d’Etat. L’essentiel est sauf, en apparence du moins.

C’est le travail du gouvernement qui montrera si une gouvernance plus moderne et plus mixte se met réellement en marche, Cette gouvernance moderne, c’est la question du fonctionnement même de l’exécutif, qui doit sortir de ses vieilles habitudes. Que faut il sans doute changer ?

Les cabinets pléthoriques des ministres, remplis seulement de jeunes hommes pressés qui ne sont responsables de rien mais commandent aux directeurs d’administration. L’absence de moyens du premier ministre, conduit à arbitrer trop souvent entre intérêts des ministères dont ne sortent souvent que des compromis. L’absence de mixité des conseils d’administration d’ établissements publics, pourtant démembrements importants de l’Etat, avec une loi non appliquée (article 52 de la loi Sauvadet). Espérons que le signal de la modernité aille au-delà de la simple problématique de la moralisation de la vie publique. Nous observerons avec attention.

A la FFA nous veillerons à l’application des lois sur la mixité et la bonne gouvernance. Certes les chiffres sont bons pour les CAC 40 et le SBF 120, sous réserve des AG de cette année.  Mais il faudra aller plus loin, encourager autant que rappeler à la loi. Notre Fédération encourage le mouvement positif, et continuera à faire oeuvre de conviction auprès des chefs d’entreprises, notamment moyennes, et de tous les leaders d’opinion, sur le lien fort qui existe entre mixité et performance dans les organisations et les instances de gouvernance. 

mixite

« Par décret du Président de la République en date du 30 décembre 2016, pris sur le rapport du Premier ministre et visé pour son exécution par le grand chancelier de la Légion d’honneur, vu la déclaration du conseil de l’ordre portant que les présentes élévations sont faites en conformité des lois, décrets et règlements en vigueur, le conseil des ministres entendu, sont élevés pour prendre rang à compter de la date de réception dans leur dignité:

Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

Au grade de commandeur

Mme Pileni (Marie-Paule, Alix, Eugénie), professeure des universités en physique-chimie à l’université Pierre et Marie Curie Paris-6, membre de l’Académie européenne des sciences. Officier du 5 novembre 2009. »

La Fédération Femmes Administrateurs toute entière lui adresse ses sincères félicitations.

Source : legiondhonneur.fr

Lire la suite

Jean-Pierre Schmitt (MBA 65), Jean-David Harrouet (MBA 07J) et Hadi Zablit (MBA 00J), vous proposent un petit déjeuner sur le thème :
« LE CONSEIL D’ADMINISTRATION ET L’EVOLUTION VERS L’OMNIPRESENCE DU NUMERIQUE », avec Michel de Rosen, le Mardi 24 janvier 2017 à 8h00, Boston Consulting Group, 24 Rue Saint-Dominique 75007 Paris.

Pour s’inscrire : cliquer ici

Lire la suite

Télécharger la présentation

Lire la suite

le lundi 23 janvier 2017 à 19h30 au Restaurant Louvre Ripaille (1, rue Perrault – 75001 Paris) en compagnie de notre ami David LACOMBLED, qui a courageusement relevé le défi cette année de participer au projet EWSDGE et a pris la parole dans les assemblées générales des grandes entreprises pour demander des comtes sur la place des femmes.

Lire la suite

Autour d’Agnès Touraine et de Margaret Milan, et des enjeux de la féminisation en marche dans les organes de gouvernance.

En collaboration avec le Cercle Gouvernance et Equilibre, PWN proposera dans le courant de cette année 2017 trois « petits déjeuners – chasseurs » à destination de celles d’entre vous qui sont « board ready » et en recherche active .

Le premier se tiendra donc le 20 janvier avec Carole Deffez, partner, Heidrick &Struggles.

Lire la suite

Les deux lois « Copé-Zimmermann » du 27 janvier 2011 et « Sauvadet » du 12 mars 2012 ont fixé au 1er janvier 2017 l’échéance pour atteindre 40% de femmes (ou un écart maximum entre femmes et hommes de 2 pour les CA de 8 membres et moins) dans les conseils d’administration ou de surveillance de toutes les entreprises de 500 salariés et plus et présentant un chiffre d’affaires d’au moins 50 millions d’euros, de même que dans les Etablissements Publics à caractère Industriel et Commercial (EPIC) et les Etablissements Publics à caractère Administratif (EPA). […]

Consulter l’alerte complète : cliquer ici

Lire la suite

La majorité des entreprises espagnoles n’appliquent pas les mesures d’égalité entre les femmes et les hommes, selon une récente étude du cabinet de consulting Leialta.
Les entreprises espagnoles ne sont pas un modèle d’égalité hommes-femmes. En effet, 90% ne respectent pas la parité. Le cabinet de consulting Leialta a réalisé une étude exhaustive sur le sujet, il en résulte que la majorité des entreprises ignorent les recommandations du ministère de la Santé, des Services Sociaux et de l’Égalité pour la parité entre travailleurs.

Le résultat s’avère assez alarmant pour les auteurs de l’étude car les entreprises implantées en Espagne se doivent de respecter l’égalité de traitement et éviter toute discrimination entre les employés. De plus, il existe une loi pour l’égalité effective entre les femmes et les hommes, la loi organique 3/2007 du 22 mars (LOIEMH), qui établit que les entreprises de plus de 250 salariés doivent appliquer un plan d’égalité. […]

Consulter l’article complet sur : www.equinoxmagazine.fr

Lire la suite

Les professions culturelles souffrent manifestement d’un déficit sérieux. Le ministère de la Culture avait déjà souligné mi-novembre que la féminisation des métiers avait progressé, certes, mais assez lentement entre 1991 et 2016. Après la publication du rapport de Marie Gouyon, Frédérique Patureau et Gwendoline Volat, La lente féminisation des professions culturelles, des axes de réflexion sont présentés.

À l’occasion d’une réunion qui s’est déroulée le 15 décembre, la ministre de la Culture, Audrey Azoulay a retrouvé les membres du comité ministériel pour l’égalité. Une feuille de route a été présentée et adoptée (voir en fin d’article), avec six mesures phares exposées ci-dessous. […]

Consulter l’article complet sur : actualitte.com

Lire la suite